Programme pour la promotion des énergies renouvelables, de l'électrification rurale et de l'approvisionnement durable en combustibles domestiques
Accueil » Documentation » Combustibles alternatifs » Scénario technico-économique pour la fabrication de Biocharbon à partir du poussier de charbon disponible à Saint Louis par la technologie de la « Rotor Press »

Scénario technico-économique pour la fabrication de Biocharbon à partir du poussier de charbon disponible à Saint Louis par la technologie de la « Rotor Press »

Novembre 2006

Dans le cadre de ses activités liées à la diversification des sources d’approvisionnement en combustibles domestiques, le PERACOD (Programme de Promotion de l’Electrification Rurale et de l’Approvisionnement en Combustibles Domestiques) a créé en 2004 l’unité pilote de carbonisation de Ross Béthio. Cette unité pilote a permis d’explorer et développer entre autre des technologies d’agglomération de fines de charbon d’origines biomassiques (Typha, Balle de riz…) en briquettes de charbon. Une des technologies développées, la « Rotor Press », rend possible la valorisation du poussier de charbon de bois qui peut être collecté auprès des détaillants « parc à charbon » de Saint Louis.

Contexte

La population de Saint-Louis est d’environ 155 000 habitants répartis en environ 18 000 ménages (source : recensement général de la population et de l’habitat - décembre 2002). Les ménages aisés utilisent principalement le gaz, tandis que les ménages plus modestes utilisent principalement le charbon de bois. On peut remarquer une grande diversité d’usage et le charbon de bois est utilisé dans tous les ménages, ne serait-ce que pour des utilisations particulières (thé, repassage, encens). La consommation moyenne de charbon de bois par un ménage qui l’utilise comme combustible principal est de 2 à 3 kg/jour.

Le charbon de bois commercialisé à Saint Louis provient des seules zones autorisées à la production charbonnière au Sénégal, à savoir les régions de Kolda et Tambacounda. Ces zones étant très éloignées, le prix du charbon de bois est relativement élevé (200 FCFA/kg). Les données obtenues auprès de l’IREF de Saint Louis font état de 3 000 tonnes de charbon contrôlées en moyenne par an au poste de Leybar à l’entrée de Saint Louis, soit 250 tonnes par mois représentant plus ou moins la consommation en charbon de Saint Louis. Les ménages de Saint Louis s’approvisionnent auprès de détaillants qui possèdent des parcs à charbon de bois. On compte 95 détaillants à Saint Louis.

Les résultats de tests d’acceptabilité de briquettes de charbon effectués auprès de 6 ménages et 5 consommateurs spéciaux (restaurateurs, teinturiers...) ont permis de montrer que les briquettes produites par la technologie de la « Rotor Press » peuvent très facilement trouver leur marché malgré quelques désavantages (fumée et cendres) liés à leur mode fabrication (liant).

Dans le contexte d’une hausse du prix des énergies fossiles (gaz) et d’une pénurie des sources d’énergie traditionnelle (bois et charbon de bois), qui entraine aussi difficultés d’approvisionnement et hausse des prix, il existe un marché potentiel pour les briquettes de charbon relativement vaste.

Contact | À propos | Plan du site