Programme pour la promotion des énergies renouvelables, de l'électrification rurale et de l'approvisionnement durable en combustibles domestiques

Le contexte

Le bois énergie demeure sans conteste la principale source d’énergie de cuisson du Sénégal. Il représente environ 84% de la consommation en énergie des ménages. Les coûts élevés de la subvention du prix du gaz butane pour l’État ont nécessité sa suppression en 2009.

Les risques d’une augmentation de la demande en bois énergie et d’une plus forte exploitation des réserves forestières ne sont pas négligeables. Le front forestier recule de plus en plus sous la pression grandissante de la demande des principaux centres urbains.

L’agriculture extensive, la fréquence des feux de brousse, l’exploitation abusive et le surpâturage accentuent également le phénomène de déforestation. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), environ 40 000 ha de forêts (Rapport National FRA 2010) disparaissent chaque année au Sénégal.

Aujourd’hui, plusieurs localités rurales autrefois excédentaires en bois énergie, rencontrent d’énormes difficultés pour s’approvisionner en bois et en charbon de bois.

Ainsi, une des priorités du gouvernement du Sénégal est d’assurer de manière durable l’approvisionnement des ménages urbains et ruraux en énergie de cuisson, tout en préservant les ressources forestières et l’environnement. L’État s’appuie notamment sur le PERACOD, à travers sa composante approvisionnement durable en combustibles domestiques pour :

  • Améliorer l’offre en bois énergie à travers l’aménagement participatif des forêts ;
  • réduire la demande en combustibles par la promotion des fourneaux améliorés ; et
  • encourager l’utilisation de combustibles alternatifs et de technologies performantes de carbonisation.

Contact | À propos | Plan du site